2019: Visages du Romantisme Allemand

Visages du romantisme allemand

Samedi 23 (3 concerts) et Dimanche 24 (2 concerts) novembre 2019

  • Samedi 23 novembre, 14h
    • Des classiques (aux) romantiques

Comment le Classicisme dialogue-t-il avec le Romantisme ?
Personne, mieux que les compositeurs allemands, ne s’est
confronté à cette question complexe. Tandis que d’autres
(nations) tranchent plus vivement, l’Allemagne prend son temps,
un petit siècle, pour y répondre…

Mozart : Quintette à cordes en sol mineur , 1er mvt

Beethoven : Sonate n° 13  » Quasi una Fantasia « 

Brahms : Scherzo FAE

———————————————-
Schumann : Quatuor n° 3

  • Avec: : Ensemble Éos, Sarah Netter, Angélique Tragin, Floriane Naboulet et Vincent Martinet
  • Samedi 23 novembre, 16h15
    • Le chant, autrement 

En prélude au récital du dimanche soir, quelques reflexions
sur le  » chant instrumental « , par des compositeurs à qui
l’opéra n’aura pas forcément réussi… Belles revanches
cependant, déclinées en arrangements, méditations
ou variations sur un lied.

Schubert / Liszt : Auf dem Wasser zu singen
Mendelssohn : 6 Mélodies sans paroles
Clara Schumann : Romance op. 21/1
Schumann : 2 Fantasiestücke pour clarinette et piano
—————————————
Bellini / Thalberg : Norma

Schubert : Notturno
Schubert : La truite (Quintette avec piano / 4)

  • Avec: Vincent Martinet, Jean-Pierre Salmona, Pascal Bazillou, Anne Marty, Angélique Tragin, Trio Garonne, Estelle Bartolucci, Sarah Netter, Antonin Hudrisier, Michel Renault
  • Samedi 23 novembre, 18h15
    • Récits, Récital

Au XIXème siècle, le piano prend une place centrale dans la vie musicale
et s’introduit dans les maisons. Des sonates aux grands cycles, 
en passant par des pièces plus courtes, les oeuvres nées 
sous la plume généreuse des compositeurs sont autant d’occasions
d’un récit, intime, allégorique ou descriptif…

Beethoven : Sonate Pathétique
Variations en Fa Mj op. 34
Liszt : Funérailles
————————–
Schumann : Scènes de la forêt
Brahms : Rhapsodies op.79/1 et 2

  • Avec: Jonas Vitaud, piano

  • Dimanche 24 novembre, 15h30
    • Féeries, Formes, Contrastes

L’apparition d’une virtuosité instrumentale liée aux progrès de la facture 
va ouvrir des voies nouvelles et multiples. Un imaginaire poétique débridé
s’empare de l’esprit des musiciens, dont les moyens semblent infinis.
Les nuances extrêmes se mettent au service de cascades 
ou de ruissellements sonores, autant que d’expressions extatiques 
ou de peintures des éléments naturels. Seul ou accompagné, 
le piano permettra un éclatement des formes, courtes, 
closes ou composées.

Bruch : 2 pièces pour violoncelle op.70 II – III
Schumann : 2 pièces dans le ton populaire I – II
Mendelssohn : Rondo capriccioso op. 14
Liszt : Gnomenreigen
Schumann : Arabesque
Liszt : Au bord d’une source
————————–
Brahms : Quatuor avec piano n° 1

  • Avec: Antonin Hudrisier, Anne Marty, Jean-Pierre Salmona, Vincent Martinet, Floriane Naboulet, Adèle Ginestet, Romane Bestautte
  • Dimanche 24 novembre, 18h15
    • Chant de l’âme, chants d’amour

Le Chant, véritablement ! Source inépuisable d’inspiration pour les
compositeurs, de bonheur intense pour les interprètes et les auditeurs.
Le Lied ravirait presque aux poètes la gloire d’avoir été là avant
la musique… 

Mélodies de :

 Schubert, Brahms, Mahler, Wolf, Wagner

Schumann / Liszt : Widmung
Wagner / Liszt : Mort d’Isolde

  • Avec : Victoire Bunel, mezzo-soprano
    Nino Pavlenichvili, piano
    Laura Ensminger, alto

 

About Musique au Palais

Scroll To Top